So, this is it !

par Jolie Jozi

La robe des Comores

Donc, une première photo, pas récente, récente, prise pendant l’été austral. Le patron est extrait des Intemporels pour Enfants, juste rallongé. Haut en lin léger noir (stock personnel), bretelles en dentelle. La jupe est faite avec un Lesso, ces grands châles dont s’enveloppent les femmes sur l’Ile de Ngazija, aux Comores, mais aussi à Zanzibar me semble-t-il.

C’est un hommage à l’élégance des Comoriennes. Et je crois que c’est pour cela que j’ai commencé à coudre, pour utiliser tous ces tissus fabuleux que je croise en voyageant. On raconte que les premiers navigateurs arabes, venus d’Oman, on été frappé en arrivant par une nuit de pleine lune par la beauté de cet archipel de l’Océan Indien, et l’ont baptisé Djouzour el Qamar, les Iles de la lune, les Comores.

Well, first picture, taken during the South African summer. The pattern comes from Les Intemporels pour Enfants (Astrid le Provost). A very nice book. I have just lenghtened the skirt. The top is made from black light linen, that I had, black lace for the stripes, and the skirt is made out of a lesso, these scarves used by women in Comoros but also in Zanzibar, I think.

A tribute to the elegant Comorian women. I think this is why I started sewing : to use all these beautiful fabrics I find whilst travelling. People tell that the first Arab sailors, coming from Oman, when they arrived in this archipelos in the Indian Ocean, under the moonlight, were struck by its beauty. They called it Djouzour El Qamar, Islands of the Moon, Comoros.

J’ai fait des milliers de versions de cette robe (sens de la mesure). Elle est élégante et tellement facile à faire.

I made thousands versions of this dress (hmm, thousands, really ?). Elegant and so easy to sew.