Jolie Jozi

Catégorie: Femme

L’Homme Qui Aimait Les Femmes

Je n’ai pas arrêté de penser à ce beau film de François Truffaut en cousant ma robe bleue. Quand Charles Denner se souvient de cette jeune fille en robe rouge, puis bleue. photo(12) photo(13)

C’est presque le même modèle que ma robe rouge, avec deux ou trois modifications.

Le haut est entièrement doublé avec un reste de mélange coton/soie que j’adore.

photo(17)

J’ai enlevé la marge de couture qui s’était malencontreusement glissée sur le milieu devant.

photo(20)

J’ai réduit aussi le milieu dos d’un centimètre et demi.

photo(15)

Et j’ai fait une jupe froncée, toute simple : 2 fois mon tour de taille de tissu + 3 cm de marges de couture. Les coutures de la jupes sont des coutures anglais, et j’ai fini l’ourlet avec un biais maison, reste de tissu de ma robe Nicola

photo(11)

vous ne verrez pas maintenant les photos portées : il fait un froid de canard et pour tout vous dire je n’ai pas le temps de m’organiser une petite séance shooting. Peut être la semaine prochaine ?

photo(14)

I was thinking of François Truffaut’s L’Homme Qui Aimait Les Femmes whilst sewing my blue dress. Especially this scene when Charles Denner remembers the young girl with the red dress, then blue.

So basically, this one is very similar to my red dress, with 2 or three adjustments : I took off the seam allowance that was mistakenly on the middle of the front bodice. I took off 1.5 cm in the middle back as well. The bodice is fully lined as in the first version.

The skirt is a simple gathered skirt, I’ve doubled my waistline measurment and added seams allowance. It’s french seams, and the skirt is hemmed with home made biais, leftovers from my Nicola dress.

But sorry, no pictures of me wearing it today : it’s far too cold and I don’t have time. Next week maybe ?

photo(18)

Publicités

Grands travaux

photo(10)Ma première robe à moi, à moi vraiment ! Avec des emprunts bien sûr.

Inspirée donc par le modèle Elisalex de By hand London.

Pour le haut, une coupe un peu ajustée, des découpes princesse et un décolleté dans le dos.

J’ai doublé le haut.

Pour la jupe, j’ai simplement  repris la jupe du modèle Peony de Colette Patterns.

Pour faire le haut, je me suis servie du modèle cousu en suivant les instructions de Jeanne Kolifrat dans la Coupe à plat. Mais j’ai supprimé la pince poitrine, et creusé le décolleté devant et derrière.

Je dis ça comme en passant « j’ai supprimé la pince poitrine », mais en vrai, ça m’a donné beaucoup de travail. Et là, les vraies couturières hurleront peut-être. Mais voilà comment j’ai fait.

Sur mon gabarit d’origine, cette pince faisait 1,6 cm au plus large. Donc, j’ai décidé de faire des altérations en augmentant la courbe de ma découpe princesse, en suivant le tuto de By Hand London.

Quelques coups de crayons plus tard : Im-pec-cable. Sauf que.

photo(8)(Désolée pour la pauvre qualité de cette photo, vraiment)

J’ai fait une toile. L’erreur (mais je n’avais pas de machine à ce moment là), ça a été de bâtir la toile avec des épingles. Ce n’est vraiment pas assez précis. Et en coupant la pièce devant, je crois que j’ai rajouté une marge de couture qui n’avait pas lieu d’être sur le milieu devant. Fatalitas !

Résultat : trop large. J’ai finalement bricolé un pli de 3cm dans l’esprit du haut Sorbetto de colette Patterns pour rattraper le coup. Et finalement je suis assez contente du résultat.

photo(7)

This dress is mine, really mine. I’ve designed it myself, with a lot of inspirations o professionnal patterns makers of course.

It was inspired, first by the elisalex Dress from by Hand London.

A fitted bodice, lined, with princess seams and a large scoop in the back.

The skirt is the same as in Colette Patterns Peony.

To design the bodice, I’ve used the dress I’ve designed following Jeanne Kolifrat instructions in La Coupe à plat. But I didn’t want the bust dart on it. I wanted proper princess seams. That’s where it turns a bit tricky. To take off the dart, I’ve decided  for a full bust adjustment, following the how to from the Elisalex dress sewalong : as the bust dart was 1,6 cm width on my pattern, I made an alteration on the princess seam for this measure.

And it turned out pretty well, except that my muslin wasn’t very precise (you shouldn’t be lazy when you sew, it’s a lot of extra work and scratching your head afterwards), and that I’ve added ,by mistake, an extra seam allowance on the front piece. in the end, it was far too large. I then had to make another adjustement, making a fold, as in the Sorbetto, to try to correct it. And then, well : Tadam ! it was ok.

photo(9)Bon, maintenant, travailler à une version dé-fi-ni-tive. Et en bleu.

Nicola

photo(6)La machine à coudre est revenue ! Et pendant qu’elle n’était pas là, j’en ai profité pour faire du rangement dans mon stock de tissus, couper une jupe, une robe et une robe encore.

Il faut encore que je couse la glissière de la jupe, mais voilà déjà l’une des deux robes. Patron Nicola de Victory patterns. J’ai un peu hésité avant de l’acheter, mais les manches me plaisaient beaucoup. Elle fait très années 40, avec un petit air japonisant en plus. Je me suis dit que je pourrait l’essayer avec ce Schwe-Schwe léger, Coral Fabrics, trouvé à la Sewing Room à Blairgowrie.

photo(5)

Résultat, le tissu fait peut être un peu trop… Les avis sont en tout cas partagés à la maison. Quant au patron, eh bien… 12 pinces, 6 plis et seulement 2 boutons pour tenir la robe en place… Plutôt réussi je dois dire, même si le fait de doubler la jupe lui donne beaucoup de tenue, mais aussi un petit côté robe de chambre.

Aucun changement apporté. La bonne nouvelle, c’est qu’il va aussi bien aux filles lianes comme Jolies Bobines qu’aux autres.

Quant à l’autre robe, je travaille encore dessus : je l’ai dessiné toute seule, en m’inspirant de la robe Elisalex de By hand London qui est dans ma wish-list. Bon, je m’aide de livres et d’internet, mais c’st un projet assez amusant… On verra ce que ça donne.

photo(4)

So my sewing machine went to service, but it’s back… it gave me time to cut a skirt and two dresses, whilst I was waiting for it. Here is one of the dresses : Nicola from Victory Patterns. It has a nice 40’s look and beautifully constructed sleeves. On the negative side, you have to sew 12 darts and 6 folds to make it. But the whole dress closes only with two tiny buttons.

Oh, and it fits all kind of shapes : have a look at Jolies Bobines‘ version.

I’m not a hundred per cent sure about the fabric I’ve been using for this project. A bit too flowery maybe, but it’s a beautiful fabric from The Sewing Room in Blairgowrie.

I’ve bought other light Schwe-Schwe with different patterns, for my other dress. This dress will be self-designed (oh oh !) and inspired by the Elisalex dress from By Hand London that was on my wish-list (And I’m very proud : I am working on Princess seams and a scary Full Bust Ajustment all by myself... ehm…Well, with the help of some books and internet too). I’ll keep you posted.

Des petits bouts

image

La Machine à coudre n’a pas eu le temps d’aller à la réparation. Donc je continue de réorganiser mon bout d’atelier. Je cherchais depuis longtemps une manière pratique d’organiser mes canettes. Et finalement, je me suis décidée pour… une boîte à œufs. Je vous dirai après un peu d’usage si c’est vraiment pratique.

Et comme je suis dans un esprit récup’ en ce moment, je me suis bricolé un petit haut Sorbetto avec un bout de tissu. Comme il n’était pas assez grand, pas de pli devant, le dos a été découpé en deux parties. Et j’ai bricolé des volants aux emmanchures pour un petit effet Gaëlle Barré. J’ai fini en cousant du biais maison à l’intérieur.

 

image

Here’s a Sorbetto top, free pattern from Colette. I made something like cap sleeves, sewing two rows of frills. Home made biais.

Oh, and have you noticed my egg box to try to organize my spools ? I’ll tell you if it’s really convenient.

 

Esprit smoking

le-calme-avant-la-tempête

Vite, vite, quelques photos de cette Jasmine et de ce Juniper (Colette), cousus voilà 15 jours, lavés, portés, adorés. Je les ai réalisés en taille 6 dans des tissus exceptionnels, achetés en ligne chez Etoffe des Héros voilà plusieurs mois : une mousseline de soie blanche Lanvin, une crêpe de soie noire Rykiel. Je ne vous dis pas l’angoisse avant de couper -surtout dans le biais. Alors c’est vrai, ça glisse un peu à la coupe, mais rien de tragique, et ça se coud avec bonheur. Seule difficulté : faire les coutures de la blouse avec soin et minutie, parce que le tissu est tout transparent. Couture anglaise, comme pour de la lingerie.

 

P1040030

P1040031P1040033P1040034Saturday morning. Don’t feel like ready to get dressed. But here are some pictures of my Jasmine blouse from Colette’s, and my Juniper trousers. Both size 6, absolutely no adjustments.

The fabrics themselves are pretty fabulous : chiffon from Lanvin, silk crepe from Rykiel, both bought online at Etoffe des Héros. They feel precious (and they are !) but they were somehow easy to sew. I did french seams for the blouse, which is so transparent.

 

Chardon

jupe chardon 2

Alors voilà : librement inspiré d’une jupe Gaëlle Barré (oui, encore), j’avais envie d’une jupe en broderie anglaise.

Et puis, les patrons Deer and Doe sont arrivés chez moi.

JUPE CHARDON 002

En Français ET en Anglais. Ils sont un peu chers, mais ils sont imprimés sur du beau papier pour le patron et cette jupe a été bien agréable à coudre.

La broderie anglaise vient de Sacrés Coupons à Paris. Elle était blanche. Un bain de bleu ciel et de gris cuirassier plus tard, elle était couleur… chardon.

Les boutons ne m’ont pas servi sur ce projet. C’est juste pour vous les montrer. Ils sont faits à la main, et on trouve tout plein de modèles chez Arthur Bales à Linden.

Bon, comme c’était de la broderie anglaise, je me suis posé plein de questions.

jupe chardon

Résultat ? Ben, pas de doublure (ma fille est on ne peut plus affirmative, on ne voit PAS ma culotte ), des poches en voile de coton teint en même temps que le tissu sur le devant des poches et un très joli reste de tissu à fleurs pour l’arrière des poches et la parementure).

JUPE CHARDON 004

I like broderie anglaise, but it’s a bit too romantic to my taste. But Gaëlle Barré made a beautiful skirt in her latest collection. And I’ve just received new patterns from Deer and Doe (I find them a little too expensive, but they come in English and French on good quality paper for the pattern. The instructions are easy to follow, and the skirt was lovely to sew). I dyed my fabric in sky blue and battleship grey. I was wondering about lining the skirt, as the fabric is embroidered with little eyelets. But in the end, I’ve just followed the instructions, and I’m very pleased with the way it turned out.

JUPE CHARDON 008JUPE CHARDON 006

Se faire la malle

besace en waxOu plutôt, se faire un sac.  J’avais vu sur internet des sacs fabriqués à partir d’un tuto gratuit de la Fée Niasse. Or, j’aime beaucoup ce que fait cette fille.

Alors j’ai fait mon sac en pensant à elle. En fait, j’en ai fait deux, une toile, un essai, qui rend plutôt bien. Et mon tout beau sac africain.

J’ai un peu changé le tuto de départ : j’ai rallongé les bandes du fond et des côtés de 5 bons cm en longueur.J’ai aussi changé les dimensions : le plus petit côté de la bande fait désormais 7 cm, le plus large, en bas, 11 cm toujours (marges de couture comprises).

J’ai coupé les autres pièces en rajoutant 1,5 cm de marges de couture.

J’ai fait la bandoulière en coupant 2 rectangles de 11X91 cm, assemblés ensemble comme un biais, si vous voyez ce que je veux dire, puis pliés et surpiqués.

Ah oui, j’ai un peu changé le montage du sac aussi : j’ai laissé une ouverture en bas de la doublure pour pouvoir retourner le sac, avant de la refermer à la fin.

Et puis cette première version (en schwe-schwe a petites fleurs, mais vous ne le verrez pas, il prend la poussière depuis des semaines maintenant, impossible de le prendre en photos) est restée une toile : pas trace de fermetures de cartable à l’ancienne à Johannesburg. J’enquête toujours. Et je n’avais pas entoilé la bandoulière, du coup, elle roulottait. Insupportable.

Parce que pour faire un sac, il faut entoiler, beaucoup, sinon ça devient tout mou.

sawc wax 3

Entre-temps, je suis passée par Paris, j’ai trouvé tout plein d’attaches, lanières de cuir et boucles de cartable, et j’ai pu m’attaquer à une deuxième version. Avec passepoil en simili cuir doré et un sublime wax qu’une amie espagnole m’a rapporté d’Abidjan.

I really like Fée Niasse‘s creations. And I like that she is generous, writing free tutorials from time to time. She created this bag, I’ve just changed some pieces and measurements.

The sides and bottom pieces are longer by 5 cm, at least (let’s say 2 inches) ; they are larger too : 7 cm at the top, 11 cm at the bottom (seam allowances included). I’ve added a 1,5 cm seam allowance to the others pieces. I made the strap cutting two pieces to 11X91 cm, then sew them together as if it was biais, folded them in two, unfolded, then folded again each side to the central crease, then folded, and finished by topstitching the strap.

bandoulière

I’ve followed the instructions, but changed the way to finish the bag : I’ve left an opening in the lining that I’ve closed at the very end. Oh, and I’ve put interfacing on almost every piece (especially for the strap, to prevent it from rolling).

I made a muslin in Schwe-schwe, but the final version is made from a gorgeous wax a friend of mine brought back from Abidjan, some buckles from Paris and  golden piping. Et voilà !

sac wax

Pourquoi cousez-vous ?

Passport dress de Lisette en tissu Etoffe des héros.

Passport dress de Lisette en tissu Etoffe des héros.

J’ai beaucoup pensé aux victimes de l’effondrement de cet immeuble textile au Bangladesh. Ça m’a rappelé No logo de Naomi Klein, lecture de jeunesse. C’est l’une des raisons pour lesquelles je couds. Pour ne plus participer à cette orgie modeuse ; parce qu’à chaque fois que j’enfile le fil sur l’aiguille, à chaque fois que quelqu’un me dit « oh! C’est super, tu devrais en faire ton métier », je pense aux femmes dont c’est le métier justement, et qui se tuent à la tâche dans les sweat-shops pour quelques sous.

Et vous pourquoi cousez-vous ?

 

I’ve been mourning the victims of  this collapsed building in Bangladesh, they were working for the textile industry. I t reminds me of No Logo, this book by Naomi Klein published in 2000. It’s one of the reasons why I’m sewing. Because I think fashion, or let’s say style, rather, can go along with time. I don’t like the frenzy in fashion these days, I don’t like thinking people are underpaid and pressured to make my outfits. So I rather make my own, if I can’t spend money for quality clothes.

And you, why do you sew ? Where do you get your clothes from ?

J’ai trouvé l’inspiration dans la nouvelle collection Gaëlle

J’ai trouvé l’inspiration dans la nouvelle collection Gaëlle Barré; rêvé en lisant Christian Lacroix parler d’Elsa Schiaparelli.

Tenez, un peu de lecture en français : Lacroix et Schiaparelli dans le Monde. And in English in Style

On ne peut pas imaginer sans doute plus radicalement différent que Gaëlle Barré et Christian Lacroix. Mais j’aime leur démarche à chacun d’eux. Et comme mes capacités sont plus celles d’une cousette de quartier que de la haute couture ( et qu’il est certainement plus facile de porter du Gaëlle Barré pour aller travailler…)

Image

Bref, je suis parti du top Sorbetto de Colette, auquel j’ai bricolé des manches volant. Oudes manches papillon, je ne sais pas comment les appeler.

J’en ai cousu deux, l’un en schwe-schwe léger, dans un imprimé qui rappelle les porcelaine de Delft, l’autre dans un imprimé inspiration 40’s dans les vert et turquoise.

I made two tops inspired by this one, but the frill on the shoulder is not as long as it should be (I need to try again). I started with a Sorbetto top from Colette, then just added the frill. But in the end, I realy love this tops, super confortable and fitting nicely.

Esprit de Noël

splashIl faut que je vous dise : j’aime beaucoup ce que fait l’équipe de Linna Morata. Leurs tissus et leurs transferts sont beaux, ce sont de charmantes personnes, et si je suis trop loin pour commander chez elles, je regarde régulièrement leur blog.

Et sur leur blog, en ce moment, il y a de magnifiques cadeaux pour préparer Noël. Si vous voulez tenter votre chance, voilà le lien de leur concours.

 

I do love Linna Morata : it’s a lovely website, they’ve got nice stuff, and you can win beautiful presents for Christmas. If you want to enter, follow this link.